Les activités Social Lab à venir

Webinaires et Journées de rencontres

PROCHAINS WEBINAIRES

Le 25 janvier 2021 de 15H à 16H30

Une cinquième Webinaire apportera un regard croisé (franco-wallon) sur la réalité des jeunes en errance … Quels sens donnent-ils à leurs trajectoires ? Quels sont les politiques d’aide pour ces jeunes dans les deux régions ?

Intéressé-e ?

Il suffit de nous envoyer votre souhait d’être invité-e aux activités qui seront organisées entre septembre 2020 et décembre 2022 à l’adresse mail suivante : defi-jeunes@habitat-participation.be

Programme général

INTERREG – invitation janvier-février 2021

 

PROCHAINES JOURNEES SOCIAL LAB

Le 11 février 2021 de 9H30 à 12H30

Une seconde journée Social Lab sera organisée cette matinée en lien avec les jeunes en état de vulnérabilité dans une perspective “hors cadre du logement”. Un parcouru souvent en arrange AVANT d’arriver dans un logement – un accompagnement  EN DEHORS du logement pour les accrocher. L’ambition est de vous apporter réflexions – outils et méthodes issus d’éducateurs (éducateurs de rue – éducateur en maraude).

Intéressé-e ? Programme général ?

=> voir page de gauche

Voir ou revoir des activités passées

=> voir ci-dessous

L'Habitat des Jeunes en transition

par Monsieur Philippe Defeyt

1er octobre 2018

L’Habitat des jeunes en transitions

(Cliquez sur la vidéo pour visionner …)

Monsieur Philippe DEFEYT, Economiste et Président de l’Institut pour un Développement Durable, a réalisé un exposé sur les jeunes et le logement avec une vision à 360°. Il nous expose les 7 grands modèles de transition en ce qui concerne le logement des jeunes :

  1. Le modèle Tanguy (au moins jusqu’à 30 ans)
  2. L’autonomie plus ou moins assumée (et récupérée par les promoteurs immobiliers urbains)
  3. Colocations à géométrie variable
  4. Jeunes couples avec enfants qui s’installent
  5. Jeunes qui résident au sein d’autres ménages (ex : chez des grands parents)
  6. Les jeunes exigeants qui exigent un logement au TOP dès la première installation
  7. Le modèle de papa, en commençant par de petits logements.

Il discute ensuite la notion de “logement en transition” pour les jeunes. Il faut, selon lui, apprendre à accepter le cohabitat, les transitions, les aller-retour et les courtes périodes.

l'Histoire d'un jeune en errance "sur les frontières"

Par Caroline Callens et Yannick Martin

1er octobre 2018

L’Histoire de Joseph “sur les frontières”

(cliquez sur la vidéo pour visionner …)

Dans le cadre d’un partenariat européen INTERREG transfrontalier (France-Wallonie-Flandre), l’école sociale HELHA – via son centre de ressources CERSO – a co-élaboré un colloque transfrontalier le 01 octobre 2018. Le sujet était “Le logement … Tremplin vers la dignité”.

A cette occasion, l’histoire de Joseph, un jeune fragilisé français qui passe les frontières vers Tournai (Wallonie) nous a été racontée par Caroline Callens (DAL Tournai) et Yannick Martin (Relais Santé Tournai), tous deux membres du réseau psycho-médico-social tournaisien. Cette histoire met en lumière les difficultés de ces jeunes à se loger, se former, trouver un emploi. Le manque criant de repères pour ces jeunes transfrontaliers et de services d’aides conscients de cette réalité est au coeur de notre projet INTERREG.

Webinaire N°1 - Définir les jeunes en état de vulnérabilité

par Marie-Claude Chainaye et Menouar Malki

Le 1er septembre 2020

Comment définir les jeunes en état de vulnérabilité ?

(Cliquez sur la vidéo pour visionner …)

 

Madame Marie-Claude Chainaye du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP) intervient sur le sujet en faisant état de l’étude réalisée par son association en collaboration avec RTA asbl en 2017. Cette étude a permis d’aller à la rencontre de très nombreux jeunes sortant d’institutions afin de mieux comprendre leurs situations et leurs rapports au logement.

Monsieur Menouar Malki est tout à la fois Directeur d’une résidence Habitat Jeunes en France (résidence Béthanie) et est également Délégué Régional de l’Union Régionale pour l’Habitat des Jeunes en Hauts de France (URHAJ). Il apporte un éclairage sociologique sur la situation de vulnérabilité : parle-t-on des jeunes “vulnérables” ou de la vulnérabilité qui peut être vécue par tous, dont les jeunes, à travers des définitions utiles ? Il passe en revue les catégories de jeunes qu’il est convenu d’identifier sous le vocable de “vulnérables” : les “vaincus” – les “galériens” – les “errants” – les “exilés”.

Webinaire N°2 : les jeunes vulnérables et la motivation

par Mme Dallongeville et Monsieur Owiecka

Le 13 octobre 2020

Jeunes vulnérables et motivation

(cliquez sur la vidéo pour visionner …)

Cette conférence traite de la motivation des jeunes vulnérables entre 18 et 30 ans, la question du jour étant : “Comment les motiver ? Comment les intéresser ? Comment les aborder ? Comment les apprivoiser ?” Nous avons souvent l’impression qu’ils n’ont pas l’envie, que peu de choses les intéresse et qu’il est difficile de les faire sortir de leur zone de confort … Que de nombreux jeunes, bien que sur le chemin de l’insertion, procrastinent ou se sabotent, sans que nous en comprenions le pourquoi.

Madame Dallongeville aborde les enjeux de cette motivation pour des jeunes salariés en insertion. Ensuite, elle invite à positionner ces jeunes sur deux axes : celui des savoir-faire et celui des savoir-être, sachant que, dans les deux cas, le jeune se positionnera entre zone de confort et prise de risques. Elle explicite la notion d’adaptabilité individuelle dans un collectif de formation-emploi, en lien avec la pyramide des besoins de Maslow.

Monsieur Owiecka démarre par une série de constats en lien avec la fragilité de ces jeunes, fragilités qui se décèlent à travers l’ensemble de leurs comportements, y compris physiques. Il aborde la théorie de l’attachement de John Bowlby et explicite “physiquement” la posture de ces jeunes ayant ce type de difficultés (attitude provocatrice, hyper vigilance, dos creusé, etc.). Il invite alors le jeune à aller à la rencontre de la seule chose fiable dans sa vie : son propre corps, à travers une série d’exercices et d’activités qui ne sont en rien de l’occupationnel